News

Fonds thématiques : la tech à la croisée des chemins

Depuis plusieurs années, les initiatives se multiplient en France afin d’encourager le financement et la croissance des valeurs technologiques au sens large. Parmi les dernières en date figure la création des fonds Tibi. Si ces derniers se sont rapidement développés, la Place de Paris ne dispose toujours pas de véhicules d’investissement en nombre suffisant et surtout d’une taille assez significative pour permettre le succès de l’ensemble des IPO à venir. Outre la nécessité de mobiliser des volumes de capitaux plus importants, une des difficultés soulignées par les professionnels tient à la divergence d’approche entre les fonds de capital investissement et la Bourse. Une convergence serait d’autant plus importante que les valeurs technologiques sont confrontées à de nouveaux challenges : la hausse des taux d’intérêt qui a un impact sur les valorisations et la nécessité d’intégrer les facteurs ESG.

Plusieurs initiatives de Place ont été lancées ces dernières années dans un contexte d’encouragement de la French tech. Quel bilan faut-il en tirer ?

Maximilien Nayaradou, directeur général de Finance Innovation : Le capital investissement a fortement contribué ces dernières années à l’émergence et au développement des startups innovantes. Cela s’est traduit par l’existence d’un certain nombre de licornes. Elles sont plus de 25 maintenant en France contre à peine une dizaine il y a trois ans. La problématique est maintenant celle de la sortie. Comment les fonds de capital investissement peuvent-ils sortir des sociétés ? Doivent-elles aller se coter sur le Nasdaq ? Les investisseurs peuvent-ils trouver d’autres fonds de capital investissement pour assurer la sortie ? Est-ce que les corporates vont se positionner afin de réaliser des opérations d’acquisitions ? Plusieurs options sont possibles sachant qu’actuellement les taux d’intérêt augmentent. Pour l’instant, cette hausse n’impacte pas le capital investissement, mais nous pouvons imaginer que si elle se poursuit sur plusieurs années, les fonds seront peut-être plus vigilants sur les valorisations. Par conséquent, la sortie par le marché va devenir encore plus impérative pour les entrepreneurs et les investisseurs. Sachant que la France est un pays où les investisseurs sont plutôt adverses au risque, le Nasdaq est privilégié. Il est donc important de parvenir à structurer, en France un marché des valeurs technologiques cotées, pour éviter que les sorties aillent se faire aux Etats-Unis;

C’est tout l’objet du rapport présenté par Philippe Tibi en 2019. Celui-ci a mis en avant plusieurs problématiques. Les entrepreneurs d’abord considèrent que la cotation est compliquée, qu’elle coûte cher, le marché n’a pas bonne presse auprès d’eux… De son côté, le monde du capital investissement (private equity) ne parle pas forcément aux gestionnaires de valeurs mobilières (bourse). Les analystes financiers spécialisés dans les valeurs technologiques sont peu nombreux en France, donc il y a peu d’informations et d’analyse financière sur ces sujets. Dans cette perspective, Paris Europlace, dont Finance Innovation est partie prenante, travaille à l’élaboration d’un projet d’analyse financière des sociétés technologiques cotées. La Place financière y a intérêt.

Paris Europlace travaille à l’élaboration d’un projet d’analyse financière des sociétés technologiques cotées

 

Article classé dans :

Article lié au gérant :